Bertrand Delanoë

0 notes

Papier d’Arménie

Ce déplacement en Arménie me permet à la fois de présider l’Assemblée Générale de l’Association Internationale des Maires Francophones, et de renforcer les liens déjà forts avec l’Arménie et en particulier Erevan.


Ce matin je me rends au Mémorial du génocide arménien pour y déposer une gerbe à la mémoire des victimes de cet épisode noir qui continue à entacher les relations entre l’Arménie et la Turquie. Un siècle après les faits, je pense avec émotion et respect aux victimes du génocide et aux survivants. Aujourd’hui l’Arménie continue de rayonner en France grâce à la richesse de la culture apportée par leurs descendants. Je le redis donc avec force : il est temps de nommer ce génocide pour ce qu’il est et d’interdire sa négation. Nous le devons au peuple arménien et à l’humanité contre laquelle a été commis ce crime abominable.


En fin de matinée je me rends dans une école arménienne pour inaugurer un laboratoire de langue financé par l’AIMF. Quel plaisir de voir encore un projet réalisé par notre association qui bénéficie aux jeunes Arméniens passionnés par l’apprentissage du français et – par association – par les valeurs de la francophonie.


Ensuite, visite du centre ville avec l’architecte en chef d’Erevan. Rencontre impressionnante de l’histoire et de la modernité où se croisent des espaces et immeubles historiques comme la place de la République et l’opéra avec les grandes et spacieuses artères récemment créées qui intègrent logements, bureaux et centres commerciaux.


Mon déjeuner avec le maire d’Erevan, Karen Karapetian, est un moment de convivialité avant la signature de notre accord qui nous permettra désormais de mieux partager nos expériences municipales et d’apprendre les uns des autres. C’est l’AIMF en action qui véhicule ces valeurs du partage.


Enfin retrouvailles avec mes amis et collègues, les maires membres de l’AIMF. C’est l’occasion de faire le point sur les projets en cours et à venir qui faciliteront et amélioreront la vie de centaines de milliers de personnes dans le monde entier. Que ce soit le financement d’un projet dédié à l’accès à l’eau ou à la modernisation d’une administration municipale, l’AIMF réalise et livre des projets qui changent des vies.

(Source: bertranddelanoe.net)

Filed under arménie AIMF

1 note

« Que feront les islamistes tunisiens de leur victoire ? »

« Les dirigeants d’Ennahdha, qui ont eu le triomphe modeste, si l’on en juge par leurs premières réactions à chaud, sont les premiers «effrayés» par leur propre succès, car ils sont bien conscients des difficultés qui les attendent. Leurs appels incessants au rassemblement et à la constitution, avec toutes les forces politiques, d’une large coalition pour doter le pays d’une nouvelle constitution et l’aider à sortir de la crise actuelle en disent long sur leur état d’esprit actuel. Car s’opposer est une chose – une posture qu’ils connaissent depuis plus de quarante ans – et gouverner en est une autre… »

Filed under vu lu ailleurs Tunisie

9 notes

« Quartier lointain », de Dorian Rossel

Quartier lointain, Théâtre Le Montfort, une adaptation d’un manga japonais de Jirô Taniguchi.

C’est un spectacle qui nous invite à un voyage dans le temps, une réflexion sur la vie : peut-on modifier le passé, infléchir le destin ? Cela commence comme un mauvais rêve. Hiroshi Nakahara, un père de famille d’une cinquantaine d’années de retour d’un voyage d’affaires, passablement éméché, se retrouve dans la peau de l’enfant de 14 ans qu’il fut tout en gardant sa conscience d’adulte. En recherchant les causes de la disparition de son père à son adolescence, puis du décès de sa mère, il revit cette période mais avec le recul du temps et il tente de percer le mystère.

Le talentueux Dorian Rossel met en scène cette bande dessinée jouée par une troupe de comédiens merveilleux. Une scénographie astucieuse qui permet aux acteurs de passer aisément d’un personnage à un autre.

Merci aux deux directeurs Laurence de Magalhaes et Stéphane Ricordel qui ont transformé ce théâtre en un lieu vivant et chaleureux où on a envie de s’y attarder, à la programmation audacieuse et originale.

Filed under respirations théâtre spectacle